J’aime

Zen [Que le corps exulte] http://eryc.unblog.fr/

Après une longue demie-heure sous une bonne douche savonneuse, j’arrive chez cette masseuse charmante de l’avenue de l’URSS. C’est l’été, il fait beau, j’arrive en tongs, pantacourt et tee-shirt. Je suis tout beau, tout neuf, tout propre et je sens bon de partout. Sa voix est calme et posée, les couleurs du salon me reposent, le cadre me plaît, je m’y sens bien. Dans la pièce de massage, beigne une musique lounge et la lumière est tamisée.

Nu mais sur la réserve, je m’allonge d’instinct sur le ventre, craignant une remarque sur mon épilation intégrale, ou sur mon sexe, ou sur cette discrète cicatrice au pubis qui intrigue les peintres quand je pose et dont moi seul connais la mystérieuse origine. Seul mon bronzage intégral pouvait l’interroger, mais c’était sans savoir qu’elle allait longuement me parler le sourire aux lèvres et me rassurer de ses douces paroles.

Elle me prévient que je risque de bander, qu’elle a l’habitude de cela et que je le peux en toute liberté sans crainte aucune. Humeur du destin, tout le long de son divin massage, je n’ai à aucun moment bandé.

Elle s’oint les mains et me huile le corps dans son entier. En plus de propre je deviens parfumé et assoupli. Alors commence mon voyage.

A la nuque, ses effleurements se font caresses suaves et savoureuses. A mesure qu’elle descend le long du dos, ses palpers se meuvent en agréables ondes qui vibrent dans tout mon corps, et c’est abandonné à ses mains aimantes que le plaisir me déborde en frissons. Sur mes fesses fermes et rondes, de geste en geste elle me distille savamment une relative profusion de bonheur. Le long des jambes, telle une chorégraphie lascive, ses mains se perdent en veloutées arabesques, qui m’enveloppent les unes plus que les autres d’un rassurant sentiment d’apesanteur. Je suis léger, pur, et je m’élève, j’en tremble presque du bien qu’elle me prodigue partout dans le corps. De creux en bosses, elle arrive délicatement aux pieds.

 Massage 2 Lien 1

Apaisé, je flotte, mes sens sont en émoi, je sens l’érection proche. Je me sens plein d’affection. Avec amour bienfaisant et de ses mains tièdes elle me masse chaque doigt de pied, me procurant un total relâchement mêlé de plaisir grandissant. Je suis relaxé, détendu, zénifié.

Avec une gentillesse qui tient de la cure de repos, elle me retourne soigneusement pour me masser le visage. L’espace de quelques ronds palpers doux et chauds au visage et je suis liquéfié d’un long plaisir rémanent qu’elle me prolonge au bas-ventre. Intense est mon bonheur, improbable. Je me sens comme protégé, heureux. Un chef d’oeuvre que m’a fait ma masseuse virtuose, un miracle de plaisir abyssal, car mon bonheur me résonne partout dans le corps, de la tête aux pieds, et ma discrète joie confine à l’épure.

Eryc.

 

 




voyagesensuel |
HOMMES : GAY BI HETERO |
Seniors ChubMan |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RED TUBE SEXE GRATUIT
| leboudoirdemily2
| BIOGRAPHIES ET PHOTOS DE CH...